Categories

Accueil > Education aux DH > Programme Edh Sénégal > Atelier de formation des maitres coraniques aux techniques d’enseignement

Atelier de formation des maitres coraniques aux techniques d’enseignement

31 octobre 2013
El hadj Abdoulaye Seck

L’atelier qui s’est tenu à Rufisque avait pour thème "les techniques modernes d’enseignement" et visait à créer un environnement protecteur des droits de l’enfant dans les daaras en améliorant notamment les pratiques pédagogiques.

La cérémonie officielle présidée par L’inspecteur IEF de Rufisque Abdou Fall, en présence de l’imam ratib Serigne Moustapha Baba Fall, du directeur du BST et Babacar POUYE Secrétaire général adjoint du collectif des maîtres coraniques du département de Rufisque, a été l’occasion de magnifier l’action entreprise par le projet en soutien aux initiatives des maitres coraniques chargés de l’éducation des enfants.

Les éléments de discussion ont été centrés sur les points ci-dessous :

- Problématique des daraas modernes : partage des concepts, cursus et fonctions

- Elément de programme et normes infrastructurelles

- Les stratégies d’enseignement apprentissage

- Les stratégies de rénovation de la didactique de la lecture et de l’écriture.

Les présentations en plénière ont été suivies de travaux en atelier. L’objectif étant de proposer des recommandations pertinentes et des orientations claires pour un modèle éducatif qui prendrait mieux en compte le tryptique : religion coran, Education religieuse, langue arabe etc.

De façon spécifique, les ateliers qui ont suivi ont amené les participants à relever les forces et les faiblesses de chaque système et proposer des recommandations et des solutions. Ainsi par rapport à l’enseignement traditionnel, les forces répertoriées sont : les valeurs de solidarité, de participation, l’endurance, et la dévotion.

Des caractéristiques ont d’ailleurs été données à ce modèle d’enseignement notamment : approche communautaire, intégratrice, et complète car s’adressant à la personnalité de l’apprenant, à son corps, son esprit.

Par rapport à l’enseignement arabo-islamique, son implantation a été située au 11e siècle au Nord du pays et sa dissémination à travers le pays a été accompagnée par les grandes universités de Pire et de COKI. La langue arabe a par ailleurs été un véhicule important dans la transmission de l’islam.

Aujourd’hui, il est confronté à de nombreux problèmes relatives à son organisation et à la marginalisation des enseignants en langue arabe. Les quelques faiblesses notées sont liées à l’utilisation de l’oral, la transmission du savoir des aînés aux cadets, les conditions d’études, la maltraitance, la mendicité galopante des enfants etc.

Le cursus
Les trois étapes du système d’éducation ont été déclinées. La première étape (3ans) concerne la mémorisation du Saint Coran. La deuxième étape (2ans) comprend l’apprentissage du Coran couplé à un enseignement bilingue (Français/arabe) ainsi qu’à la troisième étape (3ans).

Modèle standard du daara moderne

Il est conçu suivant un double schéma organisationnel : une mode traditionnel d’organisation et d’équipement des classes (nattes + escabeaux) en 1ère étape du 1er cycle et une mode moderne d’organisation et d’équipement des classes (tables bancs) en 2è étape du 1er cycle et au deuxième cycle.

Concept de daara moderne
Le daara est un établissement d’enseignement islamique qui prend en charge des enfants dès le bas âge pour la mémorisation du Coran, l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et l’acquisition des principes fondamentaux de l’éducation religieuse.

Le daara dit moderne est pour sa part conçu comme un établissement qui scolarise des élèves âgés de 5 à 16 ans pour la mémorisation du Coran, une éducation religieuse de qualité et l’acquisition de l’essentiel des compétences de base visées dans le cycle fondamental.

C’est une structure fonctionnelle respectant les normes ergonomiques, les principes didactiques, les conditions d’hygiène et sanitaires et se conformant aux dispositions réglementaires en vigueur. Il s’inscrit dans le processus de modernisation décrit plus haut mais également dans le cadre de l’obligation scolaire de 10 ans. Au sortir du daara moderne, l’élève aura mémorisé le Coran, obtenu une éducation islamique de qualité et le CFEE franco arabe.

Étymologiquement, le mot daara viendrait de deux mots arabes :
Al-dâ’ira, littéralement cercle qui fait référence à la disposition circulaire des apprenants pendant les moments d’apprentissage. "Daara" dérivant du verbe daara. Il rappelle les déplacements du maître autour des enfants durant les leçons.

Partager