Categories

Accueil > Education aux DH > Programme Edh Sénégal > Les chefs de village de Bona formés aux droits humains par AI (...)

Les chefs de village de Bona formés aux droits humains par AI Sénégal

14 mai 2014
Mouhamadou Moustapha Diagne

Amnesty International Sénégal a organisé le samedi 10 et dimanche 11 Mai 2014 dans l’arrondissement de Bona, une formation des chefs de village à l’édification de la paix et la promotion des droits humains en Casamance.

Situé dans le département de Bounkiling (région de Sédhiou) cet ancien comptoir commercial est arrosé par le fleuve Soungrougrou et regorge d’énormes potentialités naturelles. L’économie reste cependant affecté par le conflit en Casamance.

La rencontre s’est tenue à la maison communautaire et a enregistré la participation d’une centaine de chefs de village. Cette activité de formation intègre un large programme initié par Amnesty International Sénégal depuis des années pour le retour de la paix en Casamance.

L’occasion a ainsi été saisie pour parler du rôle de ces représentants de l’Etat dans la promotion et la protection des droits humains. Un accent particulier a été mis, par M Moustapha DIAGNE chargé de formation à Amnesty International Sénégal, sur les droits des enfants et des femmes.

La gestion foncière et forestière, souvent source de conflits, ainsi que les attributions des chefs de village ont aussi été revisitées successivement par l’agent technique des eaux forêts de Bounkiling Mr Badara CISSE le sous-préfet de Bona Mr Gallo BADJI.

Les chefs de village ont tiré une entière satisfaction de la formation. Ils ont exprimé tous leurs vœux de succès à Amnesty International et au sous préfet nouvellement affecté dans l’arrondissement.

Quatre vingt deux d’entre-eux ont adhéré au mouvement mondial des droits humains par le biais de la section sénégalaise.

« Mon souhait est que le yes we can de Barack Obama raisonne en vous, dites vous que désormais vous avez toutes les capacités requises pour veiller au respect des droits humains dans vos villages respectifs. Vous pouvez compter sur notre soutient car vous êtes maintenant de la famille. », a indiqué Mr Moustapha Diagne.

Monsieur le sous préfet a adressé ses vifs remerciements à Amnesty International pour lui avoir donné l’occasion d’échanger pour une première fois depuis sa prise de fonction avec la presque totalité des chefs de village qui composent l’arrondissement de Bona. « Je vous invite à mettre en œuvre les bonnes pratiques d’Amnesty International », poursuit-il.

La remise des diplômes aux participants a mis fin à cette formation des chefs de village à l’édification de la paix et la promotion des droits humains en Casamance.

Partager