Categories

Accueil > BLOG > Nous sommes fiers d’avoir porté assistance à des victimes dont nous ne (...)

Nous sommes fiers d’avoir porté assistance à des victimes dont nous ne connaissions que le nom

16 janvier 2015

Par Pape Diène Diop, un des coordonnateurs de l’édition 2014 du Marathon des lettres

Je ne sais par où commencer ce récit, tant il y a beaucoup à dire. Après deux semaines de marathon dans la ville de Dakar et sa banlieue, il y’ a véritablement matière à écrire un livre. Mais l’impératif de synthèse sans pour autant renoncer à l’exhaustivité m’amènera à aborder les préparatifs, puisqu’une bonne planification était nécessaire pour mieux réussir notre entreprise.

Nous avons commencé par une journée de formation avec les représentants de groupes et des membres de la Commission Jeunes d’Amnesty International. Une journée décisive pour la suite du marathon car, c’était l’occasion pour tous les marathoniens de se familiariser avec les différents cas sur lesquels nous allions demander une mobilisation de l’opinion publique.

Il fallait ensuite envoyer des demandes d’accès aux différentes écoles ciblées. Nous avons pris rendez-vous avec les unes, envoyé des courriers à d’autres, car faut-il le préciser, cette activité nécessite beaucoup de patience. La moitié des établissements contactés étant publics, leurs dirigeants étaient un peu réticents, compte tenu du caractère "très sensible" pour eux de la problématique des Droits humains.

Dans un lycée, j’ai été enfin reçu par Madame le Proviseur après trois années de vaines tentatives. Certainement vous vous posez la question de savoir qu’est-ce qui s’est passé entre temps ? Ben j’ai envie de dire : « J’ai changé ma méthode de séduction. »

Ces préalables réglés, commença le marathon des signatures. C’était un jour de 3 Décembre 2014, à l’Institut Africain de Management (IAM). Puis, cap sur la banlieue nnotamment à Thiaroye, au CEM Ndiawar Diagne. Sur place, des élèves soif d’en savoir davantage, nous poussent à donner quelques cours de droits humains en plus de l’explication en détails de chaque cas individue. Nous avons également visité les Lycées de Pikine, des Parcelles Assainies et Limamoulaye de Guédiawaye.

Au cours du marathon, il y a eu beaucoup d’anecdotes. Des élèves par exemple ont réfusé de signer nos pétitions soutenant que « Amnesty serait contre le Président de la république Macky Sall » tandis que d’autres, plus soucieux de venir en aide aux victimes, se sont empressés de signer et faire circuler nos pétitions ;

Quinze (15) jours de périple ont permis de collecter 54 804 signatures, sur un objectif de 50 000. Mission largement accomplie. Au-delà de nos espérances.

Oui, nous sommes fiers. Fiers d’avoir réussi avec toute l’équipe du marathon à faire évoluer le chiffre final. Fiers également d’avoir, de par ces signatures, eu à faire un geste pour des gens que nous ne connaissons que de noms.

C’est cela aussi l’altérité. La faculté et la générosité de cœur de secourir et d’assister son semblable. De cet humanisme, l’HUMANITE tient son équilibre.

Rendez-vous déjà au mois de décembre 2015

Partager