Categories

Accueil > Nos Campagnes > Ecrire pour les droits > Pétition : RDC, libérez les jeunes militants détenus au secret

Pétition : RDC, libérez les jeunes militants détenus au secret

10 avril 2015
El hadj Abdoulaye Seck

Votre Excellence,

Je suis préoccupé par la compression rapide de l’espace permettant le débats sur les élections en République démocratique du Congo (RDC). Le mois dernier, le gouvernement de la RDC a continuellement réprimé les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique.

Le gouvernement de la RDC détient encore au secret au moins cinq militants des droits humains à Kinshasa. Ces militants ont été arrêtés le 15 mars lorsque les agents de sécurité ont pris d’assaut une conférence de presse à Kinshasa et ont arrêté environ 30 personnes, dont des militants de l’organisation de la jeunesse congolaise La Jeunesse Pour Une Nouvelle Société (JNS), le Forum National de la Jeunesse Pour L’excellence (FNJE ) et Lutte pour le Changement (LUCHA), le mouvement sénégalais Y’en a marre, le groupe burkinabé Balai Citoyen, ainsi que d’un diplomate américain et les journalistes présents à la conférence de presse.

Le 17 mars, 10 autres militants de LUCHA ont été arrêtés à Goma alors qu’ils protestaient devant le bureau provincial de l’Agence nationale des renseignements (ANR) contre les arrestations de leurs collègues à Kinshasa. L’un d’eux, Serge Sivya, a été enlevé à Goma le 22 Mars. Il a été libéré trois jours plus tard, après avoir été interrogé sur les activités de "LUCHA", "Y’en a marre" et "Balai Citoyen".

Je crains que ces pratiques ne deviennent une répression systématique des droits fondamentaux avant l’élection présidentielle de l’année prochaine.

Ces pratiques constituent une réponse violente aux manifestations de janvier 2015 qui s’opposaient à la modification du code électoral, manifestations au cours desquelles des dizaines de personnes ont été tuées, plusieurs autres blessées et des centaines détenues par les autorités chargées de l’application de la loi. Je relève aussi les 20 jours de détention au secret du militant des droits humains Christopher Ngoyi Mutamba qui a été embarqué de force dans une jeep blanche banalisée par des hommes armés portant des uniformes de la police militaire.

Je crois que le respect du droit à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique est un élément clé d’un processus électoral pacifique, ainsi que de la stabilité et du développement de la RDC. Par conséquent, je demande au gouvernement de la RDC de :

- respecter les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique ;
- révéler immédiatement où les militants des droits humains et autres personnes arrêtées le 15 mars sont détenus ;
- les libérer immédiatement et sans condition ou les inculper d’une infraction dûment reconnue ;
- garantir leurs droits constitutionnels à l’accès à un avocat et à la visite de leur famille ;
- veiller à ce que le droit de Christopher Ngoyi Mutamba à un procès équitable soit respecté conformément aux normes internationales ;
- arrêter d’utiliser les arrestations arbitraires et la détention au secret pour empêcher les gens d’exercer leurs droits humains.
- mener une enquête sur l’enlèvement de Serge Sivya et demander des comptes aux responsables.

Je vous prie d’agréer, votre Excellence, l’expression de ma considération distinguée.

Voir les résultats
République Démocratique du Congo. Libérez les jeunes militants détenus au secret
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
Me tenir informé(e) :

Mise à jour : Sylvain Saluseke, une des personnes arrêtés a été remis en liberté ce 21 avril 2015

Partager