Categories

Accueil > Actualité > Communiqués de presse internationaux > Rencontre du ministre Reynders avec le Secrétaire général d’Amnesty (...)

Rencontre du ministre Reynders avec le Secrétaire général d’Amnesty International, Salil Shetty

12 mai 2017

<https://www.amnesty.be/local/cache-...>

Ce vendredi, s’est tenue une rencontre entre le Vice-premier ministre et Ministre des affaires étrangères, Didier Reynders, et Salil Shetty, Secrétaire général d’Amnesty International, quant au rôle de la Belgique dans la promotion des droits humains sur la scène internationale.

Amnesty International a fait valoir que les droits humains dans le monde sont gravement menacés et a appelé à la Belgique à s’engager pour contrer cette dangereuse tendance.

« Les défis sont grands ; il suffit de penser à la crise mondiale des réfugiés, aux conflits armés, aux menaces terroristes et la réponse donnée par les gouvernements, au réchauffement climatique ou encore aux inégalités. Au lieu de relever ensemble ces défis, il apparaît que les forums multilatéraux sont bloqués par le point de vue des seuls intérêts des États ou des régions », a déclaré Salil Shetty, Secrétaire général d’Amnesty International.

« Le droit international et la législation sur les droits humains en particulier doivent précisément servir à résoudre les problèmes mondiaux ensemble et de manière durable. Au lieu de cela, il apparaît que les droits humains sont trop souvent perçus comme un obstacle plutôt que comme une partie de la solution. Nous avons vraiment besoin de leadership pour contrer cette tendance. »

Si la Belgique est souvent en première ligne dans la défense des droits humains sur la scène internationale, elle pourrait l’être davantage sur de nombreux dossiers. Au cours de cet entretien, Amnesty International a ainsi plaidé pour plus d’attention au travail des défenseurs des droits humains, ces femmes et ces hommes qui défendent sans relâche les droits de leurs semblables et encourent souvent de très grand risques. Amnesty International attend de la Belgique qu’elle mène une politique vigoureuse pour mieux protéger ces personnes dans le monde entier. Elle a attiré l’attention du ministre sur le fait que la "diplomatie silencieuse" a parfois ses limites, notamment en ce qui concerne les défenseurs des droits humains dans des pays comme l’Arabie Saoudite.

L’organisation se réjouit d’ailleurs de la volonté du ministre des Affaires étrangères de mettre à plat les relations avec le royaume saoudien, notamment en ce qui concerne les ventes d’armes. Salil Shetty a également évoqué l’approche européenne en ce qui concerne les réfugiés et la politique migratoire très peu respectueuse des droits humains, en menant notamment une politique d’externalisation des frontières et d’accords de coopération avec des pays comme la Libye.

Des échanges intéressants ont également eu lieu sur la situation en République démocratique du Congo et au Burundi, particulièrement la situation au Kasaï et dans d’autres régions où la violence fait rage, avec de graves conséquences humanitaires.

La rencontre s’est conclue par la remise d’une pétition signée par quelque 10 000 citoyens demandant à la Belgique de donner une place centrale à la défense des droits humains dans ses relations avec les États-Unis.

Complément d’information

Il s’agit de la première rencontre de Salil Shetty avec le Vice-premier ministre Reynders ; la dernière rencontre du Secrétaire général d’Amnesty avec une personnalité politique belge date de 2010.

Les vendredi 12 et samedi 13 mai, Salil Shetty assistera à l’inauguration officielle des nouveaux bureaux des deux sections belges d’Amnesty (Amnesty International Belgique francophone et Amnesty Vlaanderen), situés à la chaussée de Wavre, 169 à Ixelles.

Voir en ligne : https://www.amnesty.be/infos/actual...

Partager