Categories

Accueil > Nos Campagnes > Stop Torture > Silence, on torture !

Silence, on torture !

27 juin 2012
El hadj Abdoulaye Seck

Amnesty International Sénégal, La Raddho, la LSDH et Acat ont organisé ce 26 juin 2012 une conférence publique sur la pratique de la torture au Sénégal. Cette manifestation entre dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des Nations unies de soutien aux victimes de la torture.

Pendant deux heures d’horloge, panélistes et assistance ont échangé sur les pratiques utilisés au Sénégal en matière de torture et de mauvais traitements, la dernière période électorale ainsi que les soulèvements notés autour ont été exploités par les forces de sécurité pour "porter atteinte à la dignité des citoyens" comme la indiqué un des intervenants.

Étaient invités à présenter des communications Me Demba Ciré Bathily, président d’honneur d’Amnesty International Sénégal, ME Assane Dioma Ndiaye de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, Me Yaré Fall de l’Ong Avocats sans frontières et Dr Assane Diouf de Vivre Caprec. Ce dernier est revenu sur les différents types de torture utilisés contre les individus notamment la suspension, la simulation de noyade ou l’usage de l’électricité au niveau des parties intimes.

Tous ont considéré qu’avec la nomination de l’observateur des lieux de privation des libertés, la présence de l’avocat au moment de la garde à vue ainsi que l’enquête systématique des juges en cas d’allégations de torture devraient conduite à une réduction sensible, sinon à une diminution de ces actes.

Notons que l’essentiel des actes évoqués par le Dr Diouf sont contenus dans le rapport publié en 1998 par Amnesty International et dénommé "Terreur en Casamance".

Partager