Categories

Accueil > Nos Campagnes > Nous ne voulons pas de faveurs, nous exigeons des droits !

Nous ne voulons pas de faveurs, nous exigeons des droits !

11 mars 2013
El hadj Abdoulaye Seck

Imaginez que votre gouvernement démolisse votre maison sans vous avoir avertit. Vous ne pouvez pas l’arrêter et vous êtes abandonné dans la rue. Imaginez votre quartier est couvert d’ordures et d’eaux usées, ce qui vous expose, vous et vos enfants à la maladie, et que votre gouvernement refuse d’agir.

Malgré les dispositions de la Constitution de la République du Sénégal pour le respect des droits économiques, sociaux et culturels, notamment le droit d’avoir accès à un logement convenable, le droit d’avoir accès aux services de soins de santé, la nourriture et à l’eau, et la sécurité sociale, les populations souffrent encore d’inondations, vivent dans des habitats précaires et peinent à bénéficier de soins au niveau des hôpitaux

Le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels qui a été ratifié par le Sénégal le 13 février 1978, donnera vie aux droits garantis par la Constitution. Le Sénégal figure dans la liste des 160 Etats parties au PIDESC dans le monde, 40 pays ont signé le Protocole facultatif se rapportant à ce traité et 8 pays l’ont ratifié.

Le protocole prévoit une importante plate-forme pour exposer les abus qui sont liées à la pauvreté, la discrimination et la négligence. Il crée un nouveau mécanisme international qui permettra aux gens dont les droits ont té violés de tenir pour responsable leur gouvernement. Il permettra à ceux qui se sont vu refuser un recours effectif dans leur propre pays à rechercher la justice par le biais de l’ONU.

Disons au gouvernement sénégalais que s’il veut vraiment protéger tous les droits de l’homme, il doit s’assurer que les victimes de violations des droits de l’homme aient accès à des recours efficaces. Il devra aussi prendre des mesures importantes pour réduire la pauvreté.

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

Nous, soussignés, vous demandons d’assurer la réalisation des droits économiques, sociaux et culturels et permettre aux victimes des violations des droits de l’homme d’avoir accès à des recours efficaces en devenant partie au Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.
En devenant partie au Protocole, le Sénégal montrerait sa volonté de responsabiliser les personnes vivant dans la pauvreté en leur permettant de tenir leurs dirigeants élus responsables. Ce serait envoyer un signal fort aux autres pays africains à ne pas faire preuve de complaisance à propos de la marginalisation ou de négliger ceux qui vivent dans la pauvreté. Elle renforcerait également la reconnaissance juridique et la mise en œuvre des droits économiques, sociaux et culturels au Sénégal et dans le monde.

Pétition

  • Required

  • Required

698 Signatures

DateNom
11 septembretiti
7 marsjean
29 septembre 2016voyance par telephone gratuit sans attente fiable
29 septembre 2016voyance par téléphone
29 septembre 2016voyance par telephone gratuit
16 septembre 2016voyancesur le web
13 septembre 2016cuisine chinoise
5 septembre 2016agence de voyage siem reap cambodge
16 août 2016Site web
29 juillet 2016creer site internet
27 juillet 2016tirage tarot en ligne
25 juillet 2016Nerf
24 juillet 2016tarot divinatoire gratuit
24 juillet 2016avenir amoureux gratuit
24 juillet 2016voyance gratuite chat

Partager